En novembre 2006, la revue Science prévoit la disparition de la plupart des poissons et crustacés avant 2050 ! Un rapport trop alarmiste ?

Pourtant, le mois dernier, Auchan décide d’arrêter la vente de thon rouge. Raison invoquée : la menace de disparition de l’espèce.
Parallèlement, les ministres de l’Union Européenne réduisent (entre autres) les quotas de cabillaud dans l’Atlantique pour risque d’extinction.

Selon la FAO (Food and Agriculture Administration), 7 des 10 espèces les plus importantes sont sur le point de disparaître. D’où l’intérêt des quotas de pêche même si les conséquences financières sont importantes pour les pêcheurs.

A nous aussi consommateurs de faire le bon choix pour participer à ce rééquilibrage et à la sauvegarde des espèces !

Il est recommandé de ne pas consommer les espèces suivantes : thon rouge, lotte, colin d’Alaska, merlu, espadon…
A l’inverse, il est indiqué d’acheter : le hareng, le merlan, la raie, l’églefin (haddock)…
Cliquez ici pour la liste détaillée.

Il reste aussi la solution du poisson d’élevage. Malheureusement, la qualité est loin d’être au rendez-vous. Les poissons d’élevage sont nourris par des farines contenant des poissons sauvages. Encore un paradoxe à régler !

Et vous ? Faites-vous attention quand vous achetez du poisson ?