Nous sommes déjà vendredi. Je m’aperçois que j’ai un peu négligé mon blog cette semaine. La faute à trop de boulot, une bonne crève et un peu de désorganisation. Mais faute avouée, à demi pardonnée, non ?

Aujourd’hui, j’ai reçu un e-mailing pour promouvoir un moteur de recherche solidaire : ethicle. Le principe est simple : vous installez leur programme dans la barre de recherche Google et à chaque fois que vous effectuez une recherche, 1 centime est reversé à l’ONG que vous choisissez dans une liste prédéfinie.

L’idée est séduisante. Elle ne coûte rien et permet de faire une bonne action. Du coup, je surfe un peu sur leur site pour comprendre qui ils sont, pourquoi ils lancent cette initiative. Et là, déception. Je ne trouve aucune information sur la structure. S’agit-il d’une société indépendante ? une filiale de Google ? une association ? Voilà qui n’est pas très engageant…

Persévérante, je fais une recherche rapide sur Google. Je trouve un blog qui me parle d’Ethic comme le site d’une amie digne de confiance… Mais encore ?
Et bien, je trouve aussi le site du concurrent veosearch. Leur site est plus rassurant. Je vois la bobine des fondateurs, des vidéos sur les projets à soutenir, des mentions légales… Bref, j’ai l’impression qu’il y a des vrais gens derrière.

Morale de l’histoire. Sur le web comme dans la vie, on se présente avant de parler de soi ! Perso, je vais installer veosearch dans ma barre de recherche.

ps : j’ai quand même envoyé un e-mail à ethicle pour savoir qui ils sont… A suivre…