Courrier de lecteur : « j’aimerais bien un billet qui fournit une liste de liens ou des infos pour connaître les produits de saison. Ca permet de réduire l’empreinte carbone, le prix et d’avoir un produit censé être de meilleure qualité. »

Reprenons dans l’ordre.

L’empreinte carbone : il s’agit du volume de CO2 émis par un ménage, une entreprise, une collectivité soit directement par sa consommation d’énergie (chauffage, électricité, transports…), soit indirectement par sa consommation alimentaire et de loisirs. L’empreinte carbone est en quelque sorte une sous-rubrique de l’empreinte écologique. On estime qu’un ménage français émet 16,2 tonnes de CO2 par an.

Effectivement, en consommant des produits de saison, on peut réduire son empreinte carbone et pour plusieurs raisons :
– ces produits sont géographiquement plus proches (à vérifier sur l’étiquette quand même !) donc c’est moins de transports => moins de C02,
– ces produits n’ont pas poussé sous serre, sous lumière artificelle, hyper dopés à l’engrais => moins de CO2,
– et le plus important, ces produits sont cueillis à maturation (puisque moins de transports), ils ont donc meilleur goût.
– pour le prix, ça reste malheureusement à voir en fonction des arrivages. Je vois parfois des tomates importées en avril moins chères que celles françaises en plein été… Pour les chanceux, il reste les produits du jardin / balcon et les producteurs qui font de la vente directe.

Personnellement, pour être sûre de respecter les saisons quand je fais mes emplettes, je me fie à mon livre de cuisine préféré : Je sais Cuisiner de Ginette Mathiot. La première édition date de 1932 ! Pourtant l’auteur conseillait déjà sur les produits de saison pour les viandes, les fromages, les fruits et les légumes.

Au menu donc pour le mois de mars :
Viandes = éperlan, escargots, huîtres, merlan, morue, perche, veau
Fromages = bondon, brie, camembert, coulommiers, gorgonzola, suisse
Légumes = carottes, céleris, choux de bruxelles, mâche, navets, romaine, salsifis
Fruits = ananas, bananes, kiwis, oranges, poires, pommes clochard

Bon appétit !

Et pour faire son bilan carbone, c’est par ici !