Ce n’est pas un canular mais une vraie question d’actualité !

Les Etats-Unis ont autorisé la vente de viande clonée depuis janvier dernier. La Food and Drugs Administration (FDA) a donné son accord jugeant que la viande et le lait issus des clones ne présentait aucun danger et que l’étiquetage de tels produits n’était pas indispensable (donc pas de traçabilité ?).

Qu’en est-il en Europe ? Toujours en janvier, l’agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) apporte les mêmes conclusions : aucun danger à consommer de la viande clonée. Dans le même temps, le Groupe Européen d’Ethique des Sciences et des Nouvelles Technologies rend un avis défavorable faute d’argument valable pour justifier la production d’animaux clonés.
La décision finale revenant à la Commission Européenne, elle n’a pu trancher sur ces conclusions divergentes. Elle a donc décidé de lancer un grand sondage auprès des Européens pour trancher sur la question.

Une position prudente mais qui risque de jouer des tours à l’Europe. Bœuf aux hormones, OGM : ces précédents ont montré que l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) ne juge pas recevable le principe de précaution européen. En refusant l’importation de produits clonés américains, l’Europe risque donc d’être pénalisée par l’OMC.

Personnellement, je me pose deux questions. Quel est l’intérêt de produire de la viande clonée ? Les coûts de fabrication sont nettement plus élevés, la mortalité des animaux est plus importante… Les éleveurs ne vont pas gagner là-dessus. Ensuite, quel choix est laissé au consommateur ? Pour l’instant, aucun. Tant que les étiquettes ne préciseront pas « contient de la viande clonée » sur les produits bruts comme sur les produits élaborés type plats préparés.

Source : Le mensuel