Les locavores respectent une hygiène alimentaire scrupuleuse en s’alimentant exclusivement de produits dont l’origine géographique se situe à moins de 160 km de leur domicile.

Ce nouveau mode de consommation débarque tout droit des Etats-Unis. Google l’a même adopté dans ses locaux avec le Café 150 dont les produits ont parcouru moins de 150 miles.

Le but des locavores est de réduire l’empreinte carbone de notre alimentation. Mais ils suscitent pourtant la polémique. Une tendance inverse s’est même créée : les distavores !

Il faut reconnaître que la démarche est évidemment beaucoup plus facile aux Etats-Unis, au Canada ou en Europe que dans des régions plus excentrées. Et entre un produit bio éloigné et un produit local dopé à l’engrais, lequel est le plus sain ? Enfin, des nutritionnistes attirent l’attention sur le risque de monotonie alimentaire du régime locavore qui peut entraîner des carences.

Alors prêt(e) à devenir locavore ?

Source