A la maison, c’est uniquement œufs de plein air bio. Et comme nous avons la chance d’avoir des parents à la campagne avec un poulailler, la majorité de notre consommation est complètement bio 🙂

Mais les œufs consommés dans les gâteaux, achetés en supermarché, les desserts lactés, les plats préparés… ? Et à la cantine ? A la pizzeria ? Au restaurant ? A la pâtisserie ?

Sauf mention expresse, il est plus sage de considérer que les œufs employés sont plutôt ceux de la basse catégorie. Regardez bien les étiquettes !

Rappel des catégories des oeufs et les conditions de vie des poules (source CIWI) :

Cage Au sol Plein air Plein air Label Rouge Plein air bio
Code 3 2 1 1 0
Densité en bâtiment 750 cm² /poule soit 13 à 14 poules / m² !! 9 poules/m² 9 poules/m² 9 poules/m² 6 poules/m²
Parcours extérieur Non + hangars sans fenêtres Non + hangars sans fenêtres 4 m²/poule + hangars avec fenêtres et perchoirs 5 m²/poule + hangars avec fenêtres et perchoirs 4 m² /poule + hangars avec fenêtres et perchoirs
Taille du cheptel Pas de limite (moyenne 50 000, peut aller jusqu’à 100 000 et plus) Pas de limite (peut aller jusqu’à 20 000 et plus) Pas de limite (peut aller jusqu’à 15 000) 6 000 par bâtiment 3 000 par bâtiment

Bref, la production n’est vraiment pas très reluisante quant aux conditions de vie des poules. Uniquement 25% de la production française se fait en plein air… Alors pensez aux poules lors de vos achats : privilégiez les oeufs 0 et 1 y compris dans les produits finis et plats préparés.

Heureusement, les choses évoluent aussi dans l’industrie agro-alimentaire. Par exemple, Michel & Augustin ne les ont adoptés que très récemment sous la pression de l’association L214. Résumé de l’histoire ici.

Espérons que leur exemple soit suivi par de nombreuses marques !