Nous vous en parlions dans notre défi calendrier de l’après n*11 , les pailles en plastique sont un fléau pour les océans.

Quel rapport entre votre maison et l’océan à des kilomètres plus loin ? – me direz-vous.

Plusieurs en réalité :

  • les pailles en plastique sont fabriquées à l’autre bout de la terre et chaque étape de transport est un risque de rejet dans la mer (quand les containers tombent lors d’une tempête par exemple)
  • les pailles sont de petits déchets qui une fois partis dans les écoulements d’eaux usées peuvent passer à travers les différents filtres
  • enfin les poubelles, les décharges qui sont à ciel ouvert et donc au moindre vent, les déchets les plus légers finissent dans les cours d’eau qui finissent… à la mer !

La seule solution : le zéro déchet ! Et oui le meilleur déchet est celui qui n’existe pas.

Et côté pailles, il y a beaucoup à faire. La consommation moyenne française est de 8,8 millions de pailles jetées par jour uniquement dans l’industrie de fast food. Attention test de calcul mental : chaque Français tout âge confondu consomme près d’une paille en plastique par semaine.

Ajoutez les restaurants, les bars, l’usage domestique et médical… et là ça fait vraiment peur !! Pas étonnant que les pailles finissent dans le top 10 des déchets ramassés sur les plages.

C’est vrai notre consommation domestique bien paraît dérisoire face à la restauration collective. Mais en banalisant ce produit, nous fermons les yeux sur une véritable catastrophe écologique.

Alors, dans notre famille, nous avons décidé d’apporter notre contribution en nous équipant de pailles en inox. J’ai opté pour la marque Gaspajoe, la même que nos gourdes en inox.

img_6818

L’essai est vraiment concluant. Les enfants sont ravis des gravures qui leur permettent d’avoir « chacun sa paille » (pour eux c’est important 😉). Et surtout nous sommes heureux d’avoir une solution plus sûre pour les boissons chaudes car le plastique supporte quand même mal la chaleur et le risque de contamination est plus grand.

img_6816

L’entretien est très facile : soit au lave-vaisselle soit à la main avec le goupillon adéquat.

Bref, je ne regrette pas ce petit investissement : 18,50€ hors frais de livraison.

Notre prochaine étape ? Passer en mode nomade et emmener nos pailles partout pour mieux refuser celles des bars et des restaurants cet été. De nombreux restaurateurs rejoignent le mouvement : c’est l’occasion de les sensibiliser en ponctuant votre commande de « et sans paille, s’il vous plaît ! » 😊

Et bien sûr, n’oublions pas de signer la pétition « Bas les pailles » pour qu’industriels et pouvoirs publics se saisissent du sujet à l’instar d’autres villes ou pays qui légifèrent l’interdiction des pailles en plastique.

C.

Source : https://www.baslespailles.org
A lire également :
Vers le zéro déchet : par où j’ai commencé ?
7 jours de vacances minimalistes et zéro déchets – Défi n*2 – L’apéro zéro déchet
J’ai testé… la gourde réutilisable en inox