Je m’appelle Sophie, et je suis l’auteure du blog Consommation Rebelle, dans lequel je donne des conseils pour changer sa consommation de façon durable, pour avoir plus de temps, plus de bien-être, et plus d’argent. Dans cet article, que j’ai la chance de pouvoir rédiger sur C.A.L.Y.O., je vais partager avec toi ma façon rebelle de vivre le Black Friday.

R_day

Le 23 novembre, c’est le Black Friday. Je suis certaine que tu le sais déjà. Que ce soit dans les magasins ou sur internet, l’information a bien été relayée. L’euphorie est à nos portes. Prépare-toi à vivre un vendredi fantastique, un vendredi noir ou un vendredi fou, selon la traduction que tu préfères.

C’est quoi déjà cette histoire de Black Friday ?

Le Black Friday tombe toujours un vendredi. Il a lieu le lendemain du jeudi de Thanksgiving américain (la date du Thanksgiving canadien n’étant pas la même) et lance la période des achats pour Noël. Pour se faire, les commerçants proposent des produits à des prix très attractifs. Pour ma part, je me suis toujours demandée pourquoi on appelait cette journée le vendredi noir. L’histoire de la couleur noire remonte à l’époque où les comptes des commerçants étaient écrits à la main. Le rouge était utilisé pour signifier un déficit et le noir pour signifier un profit. La vague d’achats du Black Friday permettait à plusieurs commerçants de faire du profit. Ce résultat positif était alors indiqué en noir dans les livres de compte. D’où le « Black Friday ».

 

Voilà pour l’étymologie. Maintenant, qu’est-ce que c’est au niveau pratique ?

C’est un vendredi, qui s’étend jusqu’au weekend, et récemment jusqu’au lundi qui suit (avec le Cyber Monday – vente en ligne), où plusieurs commerçants offrent des produits à prix réduits pour aider les consommateurs à préparer les fêtes. Évidemment, avec ces prix très attrayants, les consommateurs se lancent tête baissés dans le vendredi noir en achetant à un rythme effréné les divers cadeaux de fins d’année, toujours dans l’optique de faire de belles économies.

 

Euphorie

Courte période

Prix réduit

Préparer les fêtes

 

Donc si on résume, le Black Friday est une courte période d’euphorie de consommation excessive, à prix réduits, en magasin ou en ligne, pour préparer les fêtes de fin d’année. Et ça se traduit par des chiffres très impressionnant aux États-Unis

 

Année Dépenses par consommateur Total des dépenses Augmentation des
dépenses en %
2016 $935.58 $655.8 billion 3.6%
2017 $967.13 $682.0 billion 4.0%
2018 $1,007.24 $717.5 billion 4.3%

 

À côté de ces gros montants, les français sont plus timides dans leurs dépenses, bien que celles-ci soient toujours en augmentation depuis plusieurs années.

Année Dépenses par consommateur Augmentation des
dépenses en %
2016 112€
2017 118€ + 6%

Consommateur.trice traditionnel.le vs. Consommateur.trice rebelle

Pour résumer, un.e consommateur.trice traditionnel.le français.e va faire ses achats pendant le Black Friday

  • En étant euphorique
  • Pendant un cours laps de temps
  • En dépensant un panier moyen de 118 €
  • En étant coincé dans des bouchons
  • En vivant du stress face au monde
  • En attendant dans les rayons, à la caisse, dans les allées commerçantes
  • En achetant plus que ce dont il a besoin (parce que les rabais ne sont pas tout le temps sur ce dont nous avons besoin)

 

À la fin, il repartira avec ses cadeaux de Noël. Peut-être pas tous, mais en tout cas une certaine partie.

En tant que consommatrice rebelle, voici comment je fais mes achats lors de mon Rebel Day (équivalant rebelle du Black Friday)

  • Je suis euphorique
  • Je fais mes achats dans un cours laps de temps
  • Je m’en sors avec une petite somme (elle est variable en fonction des années, mais reste bien en dessous des 118€)
  • Je ne suis pas coincée dans les bouchons
  • Je n’ai pas de stress face au monde
  • Je n’attends pas plus que d’habitude
  • J’achète uniquement ce dont j’ai besoin

 

À la fin de mon Rebel Day, j’ai tous mes cadeaux de Noël, ainsi que tous les avantages que je viens de citer ci-dessus.

 

Rebel Day, le grand gagnant

 

Si on compare rapidement, on voit que ma version rebelle du Black Friday est beaucoup plus rentable et qu’elle offre beaucoup plus de temps et de bien-être. Alors quel est mon secret ? Au risque de te décevoir, les lignes qui vont suivre n’ont rien de révolutionnaire. Il s’agit sans doute de choses que tu as déjà entendues. Toujours est-il que ce sont ces petites choses, mises ensembles, qui font un beau Rebel Day : économique, efficace, productif, et serein. Toutes ces bonnes choses résident dans des façons simples de consommer, existantes depuis bien longtemps, mais pourtant oubliées, sans bonne raison.

Et parce qu’être rebelle, c’est aussi être fun, le Rebel Day reprend tous les principes, tant aimés, caractérisant le Black Friday.

 

Euphorie et courte période : Rebel Day ou Rebel Week-End

Pour vivre l’euphorie, il faut que le moment soit rare, cours et intense. Tu peux donc choisir une journée ou un weekend, un Rebel Day ou un Rebel Week-End, avant les fêtes de fin d’année, qui sera ton équivalent du Black Friday. D’ailleurs, je te déconseille de le faire en même temps que la version originale. Afin de t’assurer d’éviter de te confronter à la foule en délire, reste tranquillement au chaud chez toi.

 

Préparer les fêtes : avec une liste de cadeaux

Pour que tu ressortes de ce Rebel Day/Rebel Week-End avec tous les cadeaux de Noël dont tu as besoin, organise-toi. Pour cela, rien de plus simple que de faire une liste de tous les proches que tu veux gâter et des cadeaux qui pourraient leur plaire. N’hésite pas à leur demander ce dont ils ont besoin, afin de les combler au maximum. De cette manière tu seras certain.e que ton précieux achat sera utilisé et apprécié.

 

Petite parenthèse

Dans la liste de cadeaux que tu es en train de composer, as-tu pensé à faire des cadeaux non-matériels ? Par exemple, offrir un restaurant, un cours de cuisine, de danse, ou d’escalade, ou une journée festive en compagnie d’un.e de tes proches. Il n’y a pas que les cadeaux matériels qui comptent. Au contraire, certaines expériences que l’on m’a offertes pour Noël sont celles qui m’ont le plus marquées. Penses-y.

 

Prix réduit : programme ton parcours

Qui dit prix réduit, dit façon alternative de consommer. Voici une liste non exhaustive, des alternatives vers lesquelles tu peux te tourner :

  • Friperie, magasin de seconde main
  • Brocante, vide grenier
  • Site de seconde main
  • DIY
  • Échange de vêtements
  • Don, demande

 

Avant de te lancer dans ton Rebel Day, fais quelques recherches afin d’être productif.ve le jour choisi et surtout pour t’assurer de combler ta liste de cadeaux. Repère donc les friperies, les brocantes, les vides greniers, les échanges de vêtements (public ou entre ami.e.s) que tu veux faire. Tu pourras de cette manière te créer un parcours d’étapes et ne pas t’éparpiller. Évidemment, c’est possible que tu ne puisses pas tout faire dans ta journée. Mais pas de panique comme c’est un concept rebelle, tu peux évidemment faire tes propres règles, et ton propre programme.

Une fois ton programme de« magasins physiques » fait, tu peux l’agrémenter de plages horaires pour tes achats en ligne à travers les plateformes de seconde main de ton choix.

Et enfin, si tu décides de te lancer dans des projets de cadeaux faits soi-même (Do-It-Yourself – DIY), n’oublie pas d’intégrer l’achat du matériel dans ton Rebel Day.

Euphorie : le « R Day »

Ça y est, c’est le « R Day ». Le moment de se lâcher et de vivre l’euphorie tant attendue. Prépare-toi à rayer rapidement les éléments de ta liste de cadeaux de Noël, à vivre un moment sans stress, avec pas plus de monde que d’habitude, et surtout à dépenser beaucoup moins que si tu avais fait ces mêmes achats à travers le système d’achat traditionnel.

 

Convaincu.e ?

Alors es-tu convaincu.e ? Vas-tu essayer le Rebel Day cette année ? Offrir des cadeaux de seconde main nécessite de faire un petit travail sur sa consommation. Ça demande aussi d’enclencher une démarche au préalable du côté de ses proches. Pour cela n’hésite pas à communiquer ouvertement avec eux et à expliquer ta démarche . Au final, ce que l’on attend lorsqu’on offre un cadeau, est qu’il plaise à la personne qui le reçoit. Et cette réaction, tu peux l’avoir que le produit soit neuf ou qu’il soit de seconde main.

Dans cette optique-là, tout est possible. Et si tu penses que certains de tes proches seraient réticent face aux cadeaux de seconde main, tu peux alors essayer les cadeaux non-matériels. Pas besoin du Black Friday pour te les procurer.

Bon Rebel Day !

Merci d’avoir lu ma façon alternative de vivre le Black Friday. Si elle t’a plu, n’hésite pas à la partager et à la commenter. Et si changer ta consommation de façon durable t’intéresse, tu peux retrouver tous mes conseils sur mon blog.

 

Sophie, consommatrice rebelle.