Cet article détaille comment nous avons éradiqué les poux. Je l’ai écrit à l’automne 2016. Il reste complètement d’actualité. En fin d’article, je décris les méthodes naturelles de prévention.

L’attaque des vilains poux a eu lieu en juin. Je n’avais pas pensé à raconter comment nous avons vaincu les bestioles à cette époque. Et puis la rentrée est arrivée avec son lot d’affiche « alerte poux » à l’école et les « promos » à gogo en supermarché ou pharmacie avec des produits bien bien chimiques et donc plutôt dangereux pour des petits enfants.

J’ai donc eu envie de témoigner qu’une alternative zéro produit chimique est possible. Bien sûr, j’ai conscience qu’elle ne s’appliquera pas à tous les cas. Mais vu les résultats, autant tenter la méthode naturelle avant de se précipiter sur la chimie.

Le récit de nos 36h de lutte anti-poux.

H0 
Au réveil, horreur, malheur j’enlève un magnifique poux qui galope sur les cheveux de ma fille (4 ans).

C’était la première attaque à la maison donc nous n’avions aucun équipement ! Alors, commencent 20 minutes d’épouillage minutieux pour enlever les plus gros poux et lentes. Et pendant ce temps-là, changement des draps et mise en quarantaine des doudous et peluches.

Évidemment queue de cheval obligatoire pour l’école !

H2 à H10
Pendant la journée, avec mon mari, nous lisons beaucoup d’articles sur les poux. Également sur la nocivité des produits chimiques (pour les enfants et pour l’eau) ainsi que sur la résistance que les poux développent peu à peu. Nous décidons donc de nous accorder quelques jours de traitement en mode naturel.

Seul achat concédé : un peigne à poux bien serré en inox. Triple avantage :
– il décolle plus facilement les lentes
– si les lentes ne partent pas, elles sont tuées par les micro stries du peigne.
– il s’entretient très facilement : quelques secondes dans l’eau très chaude tuent les poux et les lentes (ils n’aiment pas la chaleur !!)

H12
Au soir du 1er jour, après une nouvelle séance de 15 minutes d’épouillage, je me lance dans un shampooing à l’huile. J’utilise tout simplement l’huile d’olive de la maison.

Pourquoi ? D’après nos lectures, « le gras » étouffe les lentes et les poux. Elle empêche aussi les lentes de se coller aux cheveux. Contrairement aux idées reçues, les cheveux propres sont les préférés des poux ! Même si l’huile d’olive fait débat sur son efficacité comparé à l’huile de coco par exemple, je tente. Je ne voulais pas acheter exprès un produit qui ne me servirait plus.

J’ai quand même mis du shampooing après l’huile pour en enlever un peu. Cependant les cheveux restaient gras.

Et après ce shampooing, nous sommes repartis pour 30 minutes d’épouillage mèche par mèche en alternant à la main et le peigne à poux. Puis sèchage minutieux au sèche-cheveux. Quitte à me répéter les poux n’aiment pas la chaleur ! (bref, une soirée plutôt longue : merci les clips sur le téléphone et la patience de ma fille !)

H24
Déjà plus de poux à signaler le lendemain matin. Nous étions donc sur la bonne voie.😀

Bonne nouvelle confirmée après une nouvelle séance d’épouillage de 20 minutes : la récolte était bien plus maigre.

À nouveau : changement de tout le linge, vêtements, serviette de toilette, draps. Avec un lavage à 60* en perspective.

Et à nouveau, des cheveux bien attachés pour la journée d’école.

H36
Ce soir là, shampooing au vinaigre blanc ! Une vraie vinaigrette sur la tête 😉

J’ai pris un pinceau pour l’appliquer mèche par mèche sur le cuir chevelu + le début des mèches. J’ai laissé poser, dans une serviette tiède. Ensuite rinçage puis séchage au sèche-cheveu à nouveau mèche par mèche .

Et enfin, re peigne à poux. Bonne nouvelle : toujours moins de lentes et surtout elles étaient déjà toutes mortes ✌️

Les jours suivants, notre vigilance ne s’est pas relâchée pour autant. Les lentes éclosent en 8 jours environ. Il nous restait donc encore 6 jours pour s’assurer de les avoir toutes éliminées. Peigne à poux matin et soir, complété par de l’épouillage manuel mais avec des séances réduites à 10 minutes.

Depuis, nous n’avons plus jamais entendu parlé des poux (pour le moment !).

Il est difficile de savoir quelle action a été efficace ou si c’est la combinaison. Il existe tellement de littérature contradictoire sur les poux. L’huile et le vinaigre blanc sont assez controversés.

(c) CALYO – Nos 4 armes anti poux 🙂

Alors justement, les points clés de notre « apprentissage » ».

Les poux n’aiment pas
la chaleur : c’est une technique simple, qui ne demande pas d’achat supplémentaire si on a un sèche cheveux à la maison. « Les poux éclos et les lentes meurent respectivement après 5 minutes et 90 secondes après application d’air chaud à 50 et 55 °C. L’application, consistant à diviser le cuir chevelu en 20 zones et à souffler de l’air chaud pendant 60 secondes par zone, pour une durée totale d’environ 30 minutes, peut se faire avec un sèche-cheveux (…) »
Bien évidemment, attention aux risques de brûlures. C’est adapté aux enfants qui peuvent signaler quand la chaleur devient dérangeante. Et c’est aussi la chaleur qui justifie le lavage à 60* du linge ayant été au contact des poux

le froid : autre méthode très utile pour le linge qui ne va pas à 60* : la congélation ! Au moins 24h entre -25° et -30°, et le tour est joué ! C’est ce que j’ai utilisé pour les maillots de bain et bonnets : nous avions été à la piscine juste la veille de l’attaque.

ne rien manger : une méthode un peu plus longue mais tout aussi efficace. Très pratique pour les peluches, doudous, jouets qui ne peuvent y aller à 60* ni tenir dans un congélateur. Si le poux ne mange pas, il meure en 7 jours. Donc une mise en quarantaine est tout aussi efficace qu’un lavage à 60°. C’est ce que nous avons fait ici vu la taille du maxi nounours… J’ai pris un maximum de précaution en appliquant 10 jours de quarantaine 😏

Un dernier conseil, attention aux fausses bonnes idées, notamment chez les enfants.

les huiles essentielles. A titre personnel, je les utilise ponctuellement. Cependant leur usage n’est pas anodin sur la santé et leur forte concentration est polluante pour l’eau. Il n’est pas recommandé de les appliquer quotidiennement aux enfants de moins de 3 ans et avec parcimonie pour les enfants entre 3 et 6 ans. Je ne veux pas lancer de débat sur le sujet. Juste rappeler que ce n’est pas forcément le médicament le plus adapté aux plus petits.

les shampooings anti-poux et insecticides : beaucoup sont extrêmement toxiques et polluants. Si vraiment rien ne vient à bout des poux, renseignez-vous bien avant achat sur le(s) principe(s) actif(s). Certains sont même interdits chez les enfants, tant ils sont toxiques ! Sans parler des dégâts sur le cuir chevelu et les cheveux. Pourtant la vente n’est pas bien encadrée. Attention donc aux emballages trompeurs. 

Encore une fois, nous avons improvisé ce traitement avec ce qui nous paraissait être du bon sens et le moins dangereux. Nous l’adapterons sans doute si une attaque se reproduit. À chacun de trouver la méthode la plus adaptée à son mode de vie et à l’attaque du moment. Bonne chasse !

[Edit 2019] 

Nous avons passé les années scolaires 2017/2018 et 2018/2019 sans poux ✌️Tout simplement avec les cheveux attachés à chaque jour d’école et aussi lors des fêtes avec d’autres enfants ou quand nous les recevions.

Nous avons également fait des séances de vérification régulières notamment lors de l’apparition du fameux panneau « alerte poux ». Le peigne anti poux nous a bien aidé quand parfois quelques lentes sont apparues. Dans ce cas, séance d’épouillage et de peigne matin et soir jusqu’à la complète disparition des lentes. Bien plus simple et efficace qu’un shampooing chimique !