J’aime le temps de la rentrée. J’aime le retour au travail (si, si !) et aussi le retour des activités personnelles.

Cette rentrée 2020 a bien sûr une saveur particulière. Le confinement m’a obligée à ralentir. J’ai même parfois été soulagée de l’arrêt de certaines activités. De quoi m’interroger sur ma boulimie de nouveaux projets et essayer de me recentrer pour cette saison 2020/2021.

1/ Le sport
C’est l’activité qui m’a le plus manqué pendant le confinement. Sûrement la faute à une vie trop sédentaire. Je pratique la danse. Les cours en visio dans un petit espace n’ont pas été simples. L’assiduité en a pâti. Sur les conseils de ma professeur, j’ai testé les vidéos de Kathryn Morgan, une danseuse américaine. Je te recommande ! C’est facilement accessible sans être bilingue anglais. Et cette danseuse de classique est loin des clichés… je te laisse découvrir par toi-même !

2/ Le parrainage d’une étudiante
La Fondation de mon entreprise offre la possibilité d’accompagner un / une jeune étudiant / étudiante depuis la sortie du bac jusqu’à la fin de ses études supérieures.

C’est une démarche très intéressante et riche de partages : j’offre mon expérience, mon réseau et en retour je reçois un regard neuf. J’apprends aussi. Ma filleule actuelle vient de l’étranger. Cette année scolaire a été bien mouvementée pour elle. Le confinement a renforcé nos échanges. Et je me tiens prête à l’accompagner au mieux pour l’année scolaire à venir.

3/ L’association des parents d’élèves
Je suis toujours de près les repas dans les cantines de notre ville. Un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Je conseille à tous les parents de s’intéresser de près aux repas de la cantine.

J’ai découvert un monde où l’industrie a apposé sa marque depuis la fourniture des matières premières jusqu’au réchauffage des repas. J’ai d’ailleurs écrit un article sur le sujet : « Que mange ton enfant à la cantine ?« . Je te recommande également  Le livre noir des cantines scolaires », Sandra Franrenet – Éditions Leducs (résumé dans mon article « Le coin lecture »).

La reprise post confinement a libéré le fournisseur de toutes les contraintes ! La qualité des repas s’est énormément dégradée (les produits ultra transformés ! vive le sucre !).

La rentrée est donc à suivre de près avec peut être un changement de prestataire en fonction des résultats d’un appel d’offres public.

4/ L’AMAP
L’AMAP est une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne. L’objectif est de mettre en direct consommateurs et agriculteurs avec un engagement réciproque. D’un côté le consommateur s’engage à payer une année de panier hebdomadaire (ou une autre fréquence) et ce, quelque soit le rendement. De l’autre côté, l’agriculteur s’engage à produire des produits bios, à communiquer régulièrement des nouvelles du champ et au milieu, le bureau de l’association crée le lien, s’occupe de trouver de nouveaux adhérents, d’organiser la distribution des paniers, etc.

Nous avons adhéré en janvier et j’ai découvert tout un monde si intéressant que j’ai décidé de mettre l’Amap en haut de mes priorités. J’y consacrerai un article détaillé.

5/ Le conseil syndical

J’avoue, c’est tout en bas de l’échelle. À ma décharge, j’ai essayé de m’investir plus concrètement ces derniers mois mais je n’adhère pas au mode de gouvernance du groupe actuel. Et comme celui-ci fonctionne bien néanmoins , je me contente de suivre de loin.

Mon défi pour cette année : faire planter de nouveaux arbres dans le jardin de la résidence 🌳🌲

J’aime faire cet exercice en début d’année scolaire puis en faire le bilan à l’été suivant. Les priorités ont-elles tenues ? Quels sont les aléas qui ont modifié le programme prévu ?

Et toi ? Quel est ton style ? Explorateur de nouveaux horizons ? Concentré / e sur 1 activité uniquement ?

C.

A lire également : S'accomplir et s'engager