AOC, AOP, IGP, Label Rouge, AB… Pas facile de s’y retrouver dans la jungle des logos. Voici donc quelques explications en bref.

AOC : Appellation d’Origine Contrôlée
L’AOC est un signe français. Elle désigne un produit dont les caractéristiques sont liées à un lieu déterminé. Son objectif est de protéger le savoir-faire des terroirs. Les AOC ont été créées en 1935 pour les vins puis elles ont été étendues à tous les produits agricoles, alimentaires, produits de la mer et produits forestiers.
Depuis 2002, pour pouvoir devenir une AOC il faut au préalable être qualifié au niveau européen d’AOP ou IGP.

AOP : Appellation d’Origine Protégée
L’AOP est la déclinaison européenne de l’AOC pour les produits laitiers et alimentaires. Créée en 1992, elle permet d’harmoniser les sigles type AOC nationaux. Les consommateurs se répèrent ainsi plus facilement lors de leurs déplacements en Europe.

IGP : Indication Géographique Protégée
Il s’agit également d’un sigle européen créé en 1992. Mais là, la définition se complique : « un produit dont toutes les phases d’élaboration ne sont pas nécessairement issues de la zone géographique éponyme mais qui bénéficie d’un lien à un territoire et d’une notoriété ». Rien n’est sûr donc…

Label Rouge
Retour en France. Depuis 1960, le Label Rouge distingue un produit « qui possède des conditions de production ou de fabrication lui conférant un niveau de qualité supérieure par rapport aux produits qui lui sont similaires ». En fait, le Label Rouge traduit la volonté de défendre et promouvoir les produits agroalimentaires de qualité face à l’industrialisation de l’agriculture. L’exemple le plus connu est bien sûr le poulet de Loué. Un organisme de contrôle veille que les producteurs respectent le cahier des charges homologué par l’INAO.


Agriculture Biologique

Ce logo français apparu en 1980 existe depuis 2000 sous version européenne. « L’agriculture biologique est un mode de production agricole spécifique assurant qu’un ensemble de pratiques agricoles sont respectueuses des équilibres écologiques et de l’autonomie des agriculteurs. » Là encore, un cahier des charges permet d’assurer la certification.

En France, c’est l’INAO (Institut National de de l’Origine et la Qualité) qui gère tous ces sigles… sauf pour le dernier sigle AB géré par l’Agence Bio.

A vos étiquettes !